Carnet de voyages …… Slovénie 2014 – Sem. 25

Slovénie – Juin 2014 – La belle Savinja

Quand mon collègue et néanmoins ami Jean-François m’a parlé d’un séjour en Slovénie j’ai immédiatement été transporté sur les rives de la Soca !

« Non ce n’est pas sur la Soca que nous allons ! »

Le temps de changer de canne et j’étais déjà en surplomb d’une fosse de l’Idrijca à animer un streamer à « marmo ».
« Non, deux fois non ! Pas sur l’Idrijca non plus Yann ! »

Alors là, dépité, je rangeais ma belle imitation de chabot au fond de sa boîte et je fixais Jean-François avec un air dubitatif. Pourtant il faut bien l’avouer, lorsque l’on parle pêche et Slovénie ce sont les rivières Soca et Idrijca qui viennent instantanément à l’esprit.

« Alors où ?? Il y a du poisson au moins ?? »

Voilà j’étais prêt ! Piqué au vif de ma curiosité, je savais très bien que si Jean-François préparait un séjour là-bas ce n’était pas que pour admirer le paysage ! Lui, souriant et serein, savait déjà que je serai du voyage !
Bienvenue en Slovénie !

La Slovénie, car il faut bien la présenter un peu, est un pays de l’Europe du sud. Elle est bordée par la mer adriatique et partage ses frontières avec l’Italie, l’Autriche, la Hongrie et la Croatie.
Sa capitale est Ljubljana. C’est le seul pays d’Europe qui réunit ensemble sur son territoire les Alpes, la Méditerranée, la plaine pannonienne et le mystérieux karst. Située à un carrefour européen au bord des Balkans et de la Méditerranée, la Slovénie est un petit pays où se rencontrent diverses cultures.
Elle est un fantastique pays de tourisme avec d’immenses possibilités pour la pêche à la mouche.
Elle abrite parmi les plus belles rivières aux eaux turquoises et translucides.

Le mystère s’éclaircit enfin !
Cinq semaines avant le départ je reçois sur ma boite mail un dossier PDF envoyé par Jean-François.
Le séjour qui approche à grand pas y est présenté ainsi que la rivière que nous allons pêcher !

La Savinja, car c’est d’elle dont il s’agit, est présentée ainsi sur le document : « La Savinja est une rivière préalpine qui traverse une superbe vallée dans une des plus belles régions de Slovénie. Ses eaux restent froides et claires toute l’année, ce qui permet de pêcher dans de bonnes dispositions quelques soient les conditions du moment. Son profil inchangé par l’homme présente une grande diversité de situations et de parcours, permettant ainsi à chacun d’assouvir sa passion. Des gorges étroites, de grands lisses entrecoupés de pools profonds sont des habitats qui favorisent un développement optimal de la population piscicole de cette rivière. Les éclosions nombreuses et régulières entretiennent une activité de surface quasi permanente.
La nymphe et le streamer sont également efficaces pour déjouer la méfiance des plus gros spécimens. Cette rivière de toute beauté, ses insectes en nombre et les superbes poissons ne vous laisseront pas indifférents ! Rendez-nous visite, vous ne le regretterez pas ! »

Voilà, je ne suis pas d’un naturel très patient mais là « c’est le pompon » ! Pour tromper mon impatience, il ne me reste qu’à éplucher le document fourni par Jean-François et à monter des mouches !

Le jour du départ enfin arrivé
Samedi 14 juin 2014, rendez-vous est pris tôt le matin pour un départ en commun dans un véhicule hyper spacieux et confortable.
Nous partons à quatre : Jean-François Hundsbuckler, patron de la société de guidage « Pêches sportive en Alsace » et organisateur de ce séjour, Dominique, Florent et moi-même.
Le voyage est certes long mais avec quatre pêcheurs passionnés dans la voiture les sujets de conversation ne manquent pas et c’est sans vraiment nous en rendre compte que nous avons avalé les quelques 800 kilomètres nous séparant de notre lieu de départ.

Savinja nous voilà !
Les derniers kilomètres de route nous permettent d’admirer la clarté des eaux de la Savinja ! Nous sommes tous impatients d’en découdre avec les habitants de la rivière mais nous n’avons pas encore nos licences de pêche et pour cela nous avons rendez vous avec Goran un guide de pêche local fort sympathique qui peut aussi simplifier ce genre de formalités.

Nous lui donnons un coup de téléphone une heure avant notre arrivée. Comme convenu, il nous attend le long de la route, peu après le village de Ljubno, pour nous indiquer le chemin jusqu’au petit chalet que nous avons loué pour la semaine et bien sûr établir nos permis de pêche.

Nous ne prenons pas de journées de guidage avec lui car « notre guide » connaît déjà le secteur et nous lui faisons une totale confiance. Néanmoins, Goran semble très bien maîtriser sa rivière, c’est une personne très serviable au contact plaisant et, sans rien demander en échange, il nous à donné de précieux renseignements.
Selon lui le secteur le plus amont de la rivière est à éviter car en juin les niveaux sont trop bas.
Il nous explique également que suite aux fortes crues de ces dernières années les populations d’ombres communs ont chuté, il reste de très beaux spécimens mais les sociétés de pêche locales redoublent d’efforts pour réintroduire des juvéniles afin de retrouver rapidement les densités passées. Goran nous explique aussi que les truites arc-en-ciel se reproduisent naturellement dans la Savinja et que ces poissons « natifs » ne dépassent pas les 50 cm, les plus gros spécimens étant eux issus de pisciculture bien que dans de superbes conditions.
Forts de ces renseignements, il ne nous reste plus qu’à passer une bonne nuit de sommeil et à se préparer psychologiquement pour la journée du lendemain !

Premier contact
En regardant de plus près nos licences de pêche nous découvrons que la Savinja que nous allons pêcher est morcelée en trois secteurs, nous devons tous les jours choisir l’un d’entre eux à l’exclusion de tous les autres, ce qui limite la pression de pêche sur les poissons.
Le « secteur 1 » est celui situé le plus en amont et dont nous parlait Goran, il manque effectivement de l’eau à cette saison. Nous décidons de le laisser de côté malgré l’extrême beauté du parcours qui débute dans la vallée de Logarska en passant par Solcava jusqu’au village de Luce.
Le « secteur 2 » nous semble particulièrement attractif. Une alternance de gorges et de zones plus ouvertes et calmes permettrait à chaque pêcheur de trouver ses marques ! Ce parcours débute à Luce au niveau de la jonction entre la Savinja et la Lucnica et va jusqu’au pont Savinjski à Ljubno.
Le « secteur 3 » se situe au niveau de la petite ville de Ljubno et son profil est moins sauvage, cela dit c’est sur ce secteur que se trouve le « parcours trophée » où d’énormes arc-en-ciel on été introduites.

Place à l’action
Le premier « spot » où nous emmène Jean-François est sublime ! Devant nous, dans une large courbe de la rivière, se dessine une immense fosse qui doit bien faire quatre mètres de profondeur et qui créée une multitude de courants, contre-courants et remous ; puis les eaux s’assagissent et le courant principal se resserre en rive gauche tandis qu’à nos pieds une longue plage de graviers en pente douce nous permet d’avancer progressivement dans le lit émeraude de la belle Savinja. Un peu plus haut nous apercevons une zone de rapides sur laquelle Dominique se dirige déjà !

Sous l’oeil vigilant du guide, chacun prend place et l’on découvre alors les motivations profondes de chacun !
Dominique a donc choisi les courants rapides qu’il pêchera en sèche avec une technique particulière que je qualifierais de « Power Fly Fishing » : pêcher un maximum de « spots » en un minimum de temps ! L’approche n’est pas des plus « zen » mais, devant le nombre de prises, il faut bien admettre que c’est assez efficace ! Peu importe qu’ils soient gros ou petits, ce qui compte pour Dominique c’est le nombre ! Ainsi, au fil du séjour, nous nous habituons à entendre le sifflement incessant de sa soie qui doit, entre quatre posés et deux poissons, sécher le plus rapidement possible sa mouche !

Florent, c’est tout l’inverse ! Pêcheur émérite en nymphe à vue, il a choisi une portion de rivière plus calme, au courant lent afin de pouvoir identifier sa future cible. Peu lui importe le nombre, seule la beauté du geste et du coup de ligne compte. Il passe énormément de temps à observer et à approcher le poisson. Une force tranquille qui paye car c’est bien lui qui touchera le plus de gros poissons durant le séjour.
En ce qui me concerne je n’ai pas résisté à l’attrait de la fosse profonde que je peigne méticuleusement à la roulette avec une « enclume » en espérant toucher une très grosse truite ou un ombre record !
Après un rapide repas pris sur une terrasse dans la petite ville de Ljubno, nous décidons de tenter les énormes truites du « parcours trophée ». Mais Gregor nous avait prévenu, les poissons de ce parcours « no kill » connaissent la musique : si les voir est chose facile de part la limpidité des eaux, les piquer en est une autre !
Anecdote : Sur le parcours trophée et à deux jours d’intervalle, nous avons eu la visite d’un lynx superbe et curieux ! Peut-être était il lui aussi attiré par les grosses truites du secteur !
Là encore c’est Florent qui fera la différence, habitué qu’il est aux truites éduquées des rivières franc-comtoises. Mais à plusieurs reprises son bas de ligne a rendu les armes face à la fougue des ces truites arc-en-ciel taillées comme des missiles de guerre ! La pêche en finesse avoue parfois ses limites !

Sur ce parcours j’ai pour ma part loupé le poisson qui aurait pu faire mon séjour, un ombre magnifique avec ses couleurs mandarine caractéristiques des thymallus slovènes. Il dépassait allégrement la barre fatidique des cinquante centimètres et le voir se décrocher à quelques mètres de moi fût une expérience que je ne souhaite à personne !

Quant à Jean-François notre guide, il maîtrise réellement son sujet et j’ai encore en mémoire une démonstration faite alors que plus rien ne donnait en nymphe, que ce soit à vue ou au fil. Alors qu’aucun gobage ne venait plus troubler la surface de l’eau et que nous étions tous prêts à rendre les armes, il réussit un superbe coup de ligne sur un poisson repéré en poste de l’autre côté de la veine d’eau principale. Un posé détendu afin d’éviter le dragage, une jolie mouche de mai habilement présentée et voilà une superbe truite de plus de 50 cm prête à poser pour la photo !

Slovénie - Savinja

Un séjour sans encombre
Un accueil exceptionnel : Habitués au tourisme, les slovènes n’en sont pas moins accueillants. Les locaux, le personnel de l’hôtel restaurant où nous mangions et même les garde-pêche étaient d’une gentillesse extraordinaire !
La suite du séjour sera à l’image du premier jour et nous alternerons les secteurs deux et trois avec beaucoup de plaisir et de réussite. Les parcours se révèlent toujours variés et, à vrai dire, du poisson il y en a partout ! Les truites arc-en-ciel natives de la rivière sont hyper adaptées et leurs robes sont magnifiques, toutes les classes d’âges sont représentées. Les ombres, malgré les crues des dernières années, sont encore bien présents et, au vu des efforts locaux, il y a fort à parier que les populations augmentent encore dans les années à venir. Nous n’avons pas pris beaucoup de truites farios et la plupart d’entre elles étaient en « manches courtes », cela constitue peut être le seul bémol du séjour !

Rien à redire ! L’organisation sans faille de Jean-François et ses qualités de guide tout au long du séjour, la convivialité du groupe et des locaux, la beauté du site et la densité piscicole impressionnante, tout était réuni pour faire de ce séjour une véritable réussite humaine et halieutique !

À la fin de notre semaine de pêche, car toutes les belles choses ont une fin, nous avons unanimement décidé que bientôt nous reviendrons nous perdre dans les flots de la belle Savinja !

Yann Eckenschwiller

Slovénie - Savinja

Partager "Carnet de voyages …… Slovénie 2014 – Sem. 25" via: